Quelle économie réelle peut-on faire avec une cuve récupératrice d'eau ?

Si l'on sait depuis longtemps que la récupération de l'eau pluviale est un atout indéniable dans une maison, on a en revanche peu de moyen d'estimer les économies réelles que l'on peut en tirer.

Calculer les volumes d'eau pluviales récupérés

Le calcul est extrêmement simple. Il suffit de connaitre la surface de toiture sur laquelle l'eau de pluie qui ruisselle parvient à une cuves de récupération. En général seule une cuve est présente le long d'un mur de la maison, et celle-ci intercepte l'eau de la moitié de la toiture. Pour l'autre moitié l'eau termine dans l'évacuation commune. Si votre toiture fait 10 m x 6 m par exemple, soit 60 m², la surface qui capte l'eau vers votre cuve sera de 30 m². Lors d'une pluie relativement intense il tombe 10 litres par mètre carré. Donc à chaque fois, ce sont 300 litres qui alimentent votre dispositif. Les pluies les plus importantes peuvent produire 35 mm soit 35 litres par mètre carré. A chaque fois que le système a récupéré 1000 litres, soit 1 mètre cube, vous avez réalisé une économie que vous pouvez estimer grâce à votre facture d'eau. Le prix au mètre cube y est indiqué. Il oscille en général autour de 5 euros.

A partir de quand sait-on qu'il est intéressant de s'équiper ?

Grâce au calcul précédent vous êtes capable d'estimer les économies que vous êtes en mesure de réaliser. Il suffit alors de se rendre sur un site qui fournit les réceptacles et les accessoires liés à celui-ci pour déterminer au bout de combien de temps l'investissement est rentabilisé. Pour prendre un exemple concret, une demi-toiture de 100 m² installée dans une région où il tombe 750 mm par an permet d'économiser 750 x 100 soit 75 000 litres, donc 75 mètres cube. A raison de 5 euros le gain est de 375 euros, de quoi largement s'équiper et rentrer dans ses frais la première année.